:

Quelles informations l'outil fournit-il ?

Le Competitor Benchmarker visualise et compare des entreprises belges sur la base de l'évolution de leur productivité et des effectifs. La productivité équivaut au total des ventes et prestations moins le coût des biens et services achetés. L'outil présente trois évolutions :

  • L'axe vertical montre la productivité, c'est-à-dire la valeur ajoutée par travailleur de l'entreprise par an. Il s'agit de la plus importante dimension de l'outil. Les entreprises dont la productivité de la main-d'œuvre est la plus élevée sont en général plus rentables et paient souvent des salaires plus élevés, ce qui leur permet d'attirer les meilleurs effectifs.
  • L'axe horizontal montre la croissance de la productivité, c'est-à-dire l'augmentation annuelle de la productivité de la main-d'œuvre. La croissance de la productivité peut parfois présenter des variations d'une année à l'autre, et elle est parfois sensible à la conjoncture. Le plus important, c'est l'évolution à long terme : votre entreprise se trouve-t-elle principalement du côté gauche ou droit du graphique ?
  • La superficie d'un cercle fournit une indication de la taille de l'entreprise, mesurée à l'aide de sa valeur ajoutée totale.

Les données sous-jacentes proviennent des comptes annuels déposés à la Banque Nationale et sont mises à disposition de cette application par l'intermédiaire du service Web Belfirst du Bureau Van Dijk. Comment interpréter les résultats ? L'application montre des informations sur l'évolution de la productivité et la taille de l'entreprise. La position des cercles fournit des informations sur la productivité :

Productivité élevée, mais en stagnation Ces entreprises ont connu le succès dans le passé, mais perdent de leur élan (cf. Belgique). Un nouvel élan leur permettra de renouer avec la croissance et de revenir en contact avec le groupe de tête.
Productivité élevée et en croissance Ces entreprises prennent de l'avance sur leurs concurrents et l'accroissent (cf. Corée du Sud). Le défi consiste à ne pas se reposer sur leurs lauriers, mais à poursuivre avec ambition sur la voie de la croissance, de façon à éviter d'être dépassées.
Productivité basse et croissance faible Ces entreprises prennent du retard (cf. de nombreux pays d'Afrique) et ont besoin d'un plan stratégique pour reprendre la bonne voie.
Productivité basse, mais en croissance Ces entreprises sont en train d'effectuer un dépassement (cf. Chine). Le défi consiste à poursuivre sur la voie qu'elles ont entamée. Elles n'y parviendront qu'avec les investissements et les décisions opportuns.

La taille des cercles indique la réussite sur le marché :

  • Les entreprises dont le cercle est de grande taille réalisent une valeur ajoutée élevée. En règle générale, leur chiffre d'affaires est élevé, tout comme leur part de marché. Ces facteurs peuvent entraîner l'apparition d'avantages d'échelle.
  • Toutefois, plus que la taille, c'est son évolution qui importe. Elle fournit en effet une indication sur les entreprises qui gagnent des parts de marché et celles qui en perdent.

Des questions ? Consultez le FAQ.